Comment utiliser votre éponge lavable ?


Vous avez sauté le pas et vous êtes équipé en éponge lavable, mais vous ne savez pas trop comment vous en servir ? Ou vous n’êtes pas encore décidé quant à son utilité ? Je vous propose de faire un tour d’horizon de cet objet du quotidien qui nous sert dans de nombreuses situations.

L’éponge

D’une façon générale, elle nous sert pour faire la vaisselle, essuyer la table, etc.. Elle est d’autant plus utile lorsque vous abandonnez l’essuie-tout. En effet, vous allez l’utiliser pour réparer tous les petits accidents, toutes ces petites choses renversées. On trouve dans le commerce trois sortes différentes. La première est réalisée à partir de dérivé de pétrole et est traitée avec des produits chimiques, la seconde est végétale (cellulose et coton). On y ajoute du sel pour obtenir ces fameux petits trous et un traitement contre les bactéries. Elle est parfois compostable si l’on ne l’a pas utilisée avec des produits toxiques et si elle n’a pas subie de traitement. Enfin l’éponge naturelle, souvent utilisée dans la salle de bain pour le corps, cette grosse éponge jaune est d’origine animale. Bilan, elles sont peu durables, leurs productions est énergivores et pas tellement écologique. En France, on utilise 8 à 9 éponges par année.

Les solutions écologiques

Vous pouvez alors choisir de faire pousser votre éponge. Cette cucurbitacée peut pousser dans votre jardin et elle vous offrira des éponges végétales parfaitement biodégradables, appelé loofa. Vous pouvez également opter pour la solution des tawashis. Il s’agit d’un tissage très simple à réaliser avec vos vieux tee-shirts ou vos anciens collants. Personnellement, je n’en suis pas adepte, je ne m’habitue pas à son utilisation. On commence à trouver de grandes marques qui recherchent des solutions afin de réduire leurs impacts. Par exemple, en proposant des modèles réalisés entièrement à partir de coton recyclé. Cependant, elles restent emballées et on en trouve encore peu. Enfin, l’éponge lavable, sa production n’est pas parfaite, sauf si on la réalise avec des tissus recyclés et sans rembourrage. Cependant, elle a le mérite d’être durable.

L’éponge lavable

En effet, vous pouvez trouver des éponges lavables réalisées dans différentes matières. Par exemple, avec une face en lin ou en toile de jute qui permet d’avoir un côté pour gratter et une autre face en tissu éponge ou tissu. Personnellement, je préfère celle avec la face en éponge, car si c’est moins joli, je les trouve plus efficaces pour laver. On peut trouver différentes sortes de rembourrages. J’ai choisi d’utiliser la fibre cardée, car elle est imputrescible et elle peut passer en machine sans problème. Certaines les remplissent avec des chutes de tissus, je vous le déconseille, car les tissus ainsi serrés mettront du temps à sécher favorisant la prolifération de bactéries. Vous pouvez aussi bien ne pas la remplir si le fait qu’elle soit plate ne vous gêne pas. Vous verrez, elle sera ainsi plus efficace pour essuyer les surfaces. En effet, celles ayant un rembourrage s’essorent moins bien de ce fait, lorsque vous essuyez la table avec, vous avez un peu d’eau qui va rester. Un coup de torchon et le problème est résolu.

Votre éponge durable

Vous pouvez réaliser vous-même votre éponge lavable grâce au tuto, je vous propose une explication pour confectionner un modèle avec rembourrage puis sans. Vous pouvez également en acheter auprès de créatrices françaises et ainsi contribuer à l’artisanat, le groupe facebook ZD productions en regorge. Sinon, vous avez la possibilité de me passer commande via le formulaire de contact ou ma page Plop. Pour bien les utiliser, surtout si elles ont un rembourrage, lorsque vous avez fini votre vaisselle, par exemple, essorez-la puis suspendez-la afin qu’elle ne trempe pas dans l’eau ce qui pourrait la détériorer et que l’eau puisse s’en écouler. Vous pouvez la laver très simplement, c’est pour cette raison qu’elle est durable. Personnellement, je la glisse dans ma machine à laver avec le reste du linge et selon ce que je lave je la fais tourner à 40°C, parfois à 60°C. Quand elle a fini de tourner il ne reste plus qu’à la remettre en service, vous n’avez pas besoin d’attendre qu’elle sèche. Pour sa durée de vie, cela va dépendre de ce que vous en faites, mais généralement mes clientes les utilisaient longtemps avant d’en commander une nouvelle ! Je dirais en moyenne une année.

Et vous, vous avez opté pour quelle solution ? N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences et vos préférences.

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •