Le sac à vrac, tout ce que vous devez savoir


Le sac à vrac est un sac réutilisable. Il peut être utilisé dans de nombreuses situations, mais essentiellement pour faire vos courses en vrac. Il remplace les sachets en plastiques ou en papiers. Ces derniers utilisent de nombreuses ressources pour leurs réalisations et finissent généralement à la poubelle ou pire dans la nature.

Les différents usages du sac à vrac

L’utilisation première du sac en tissu est, bien sûr, lors de la vente de produits en vrac dans les magasins spécialisés. Vous pouvez y mettre des pâtes, du riz, de la farine, des céréales, etc.. Certains magasins, non spécialisé dans le vrac, acceptent aussi leurs utilisations. Vous pouvez également vous en servir sur le marché pour les fruits et les légumes. Nous, on les utilise aussi pour acheter des bonbons. Le vendeur est toujours ravi et les filles ont un bonbon chacune pour compenser le poids du sac. Le pain peut aussi être mis dedans, dans ce cas prévoir un sac à pain. Il sera plus étroit et un peu haut. Après, je les utilise aussi lorsque j’ai besoin d’emporter des petites choses comme le goûter pour mes puces, les médicaments, etc.. Je m’en sers également pour ranger des petits jouets. Ils peuvent aussi être utilisés pour glisser un cadeau dedans. Par exemple, lorsque j’étais, exclusivement, créatrice je proposais à l’occasion de pâques des sacs à vrac miniature. On peut y glisser chocolats, bonbons, etc., les cacher facilement et recommencer les années suivantes.

L’utilisation du sac à vrac

Son choix

Le sac réutilisable sera pesé avec son contenu. Le poids aura donc un impact sur le prix final. Il est, de ce fait, préférable de choisir un tissu fin. Parfois, on voit des sacs à vrac avec de jolies perles au bout du lien de serrage, aussi beau que ce soit, ne les utilisez pas pour les produits qui vont être pesés avec le sachet, mais pourquoi pas pour le pain ! Privilégiez-les en coton bio ou en tissu upcyclé, c’est-à-dire de récupération. On peut aussi utiliser des chutes de tissus, pour éviter le gaspillage. Pour ce qui est des dimensions et du nombre, choisissez-les en fonction de vos habitudes. Personnellement, j’achète généralement beaucoup de produits différents mais en petites quantités. Du coup j’en ai essentiellement des moyens, quelques petits et très peu de grands.

Son entretien

Pour l’entretenir rien de plus simple, une fois vide vous pouvez le glisser dans la machine à laver avec le reste de votre linge. Il est préférable de le retourner et le secouer avant, cela vous évitera de retrouver une pâte quand vous étendrez votre machine. Vous pouvez le laisser sécher à l’air libre, une fois sec rangez-le là où vous ne l’oublierez pas. Personnellement j’en mets dans mes sacs cabas dans le coffre de ma voiture et j’en ai deux dans une petite poche de mon sac à main, pour les imprévus.

Votre kit

Pour vous équiper en sac à vrac, deux possibilités s’offrent à vous. Soit vous les réalisez vous-même. Il s’agit d’un article « zéro déchet » très facile à réaliser et rapide à exécuter. Je vous en propose un tuto prochainement ! Ou bien, vous pouvez en acheter. Dans ce cas vous en trouvez dans les magasins spécialisés, ils sont généralement blanc cassé. Si vous en souhaitez dans des tissus un peu plus originaux, il existe sur Facebook un groupe ZD Productions où sont réunis de nombreuses créatrices indépendantes. Il ne vous restera qu’à sélectionner la spécialiste qui correspond à votre recherche. Ce peut être un critère géographique, pour une remise en main propre ou un achat local, un critère esthétique, etc..

Le sac à vrac en pratique

Il ne vous reste plus qu’à les utiliser durant vos courses. Si vous n’osez pas, gardez à l’esprit que les commerçants payent les sachets mis à disposition. De ce fait, nombreux sont ceux qui apprécient l’économie que génère l’utilisation de sac réutilisable. Dernièrement, je refusais le papier autour du pain dans une boulangerie, la boulangère s’est mise à me parler de la quantité de papier qu’elle passait jour après jour et de son impact. Ce fut un moment d’échange agréable. Le vendeur de bonbon du marché nous reconnait grâce à notre sac à vrac et apprécie la démarche. J’étais intimidée au début où j’utilisais mes sacs à vrac car j’avais l’impression de me faire remarquer, mais c’est devenu une habitude. Maintenant je n’y prête plus attention sauf quand on m’en parle et c’est toujours en positif. En plus d’être écologique, ils offrent un sujet de conversation pour un instant convivial.

Alors ne vous posez pas trop de questions sortez votre sac à vrac comme si vous l’aviez toujours fait. Vous verrez rapidement tout le positif que cela génère : déjà sur votre conscience écologique, mais aussi sur les autres. Et vous vous avez passez le cap ?

Partager :
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •